La baleine franchit 10 millions de dollars au box-office, Brendan Fraser Hit


Le drame d’A24 « The Whale » a dépassé les 10 millions de dollars au box-office national, une étape notable pour un film indépendant à l’ère de la pandémie. À une époque pré-COVID, ces ventes de billets ne seraient pas particulièrement impressionnantes. Mais le secteur de l’art et essai a du mal à rebondir car le public adulte reste plus sélectif que jamais sur les choix de films.

La participation à des drames de prestige, comme «Tár» (5,7 millions de dollars), «She Said» (5,8 millions de dollars), «Triangle of Sadness» (4,1 millions de dollars) et Women Talking »(393 985 $), va de décevante à carrément lamentable. « The Fabelmans », le dernier né de Steven Spielberg, ne dépasse pas de beaucoup « The Whale », avec 13 millions de dollars à ce jour, tandis que la comédie noire du réalisateur Martin McDonagh « The Banshees of Inisherin » a rapporté 9,1 millions de dollars jusqu’à présent. Mais en ce qui concerne les sorties de 2022, un seul indépendant, « Everything Everywhere All at Once » d’A24, est devenu un succès commercial incontesté, générant 100 millions de dollars dans le monde.

La baleine franchit 10 millions de dollars au box-office, Brendan Fraser Hit

« The Whale », mettant en vedette Brendan Fraser dans le rôle d’un reclus obèse qui tente de renouer avec sa fille, a ouvert en version limitée début décembre. Il a rapporté 360 000 $ sur six salles (ce qui se traduit par 60 000 $ par écran), se classant comme la moyenne par salle la plus élevée de 2022, ainsi que la deuxième plus grande pour une sortie limitée depuis le début de la pandémie de COVID-19. « The Whale » a eu un déploiement échelonné dans les semaines suivantes, restant sur six écrans lors de son deuxième week-end, s’étendant à 600 écrans lors de son troisième, 625 lors de son quatrième, 800 écrans lors de son cinquième week-end.

À la sixième semaine, il a ouvert 1 500 salles et, en attendant les nominations aux prix, il continuera d’augmenter son nombre de théâtres au cours de la nouvelle année. Contrairement à « Tár », « Triangle of Sadness » et à d’autres indies acclamés, « The Whale » a réussi à maintenir son élan tout en élargissant son nombre de théâtres. En termes d’acheteurs de billets, « The Whale » séduit au-delà du film d’art et d’essai traditionnel, selon les initiés.

Les théâtres les plus rentables, comme prévu, sont des salles d’art à New York et à Los Angeles, mais des sources affirment qu’il vend également avec succès des billets dans des chaînes commerciales sur des marchés comme Albuquerque, San Antonio, El Paso, Winnipeg et Pharr, Texas. A24 espère que les Oscars donneront à « The Whale », qui a été produit pour moins de 10 millions de dollars, un coup de pouce au box-office. On s’attend généralement à ce que Fraser décroche une nomination d’acteur principal, mais ses perspectives au-delà de cela restent une question.

Dans la perspective des nominations aux Oscars, « The Whale » a reçu un clin d’œil à la PGA aux côtés de blockbusters comme « Avatar : The Way of Water », « Black Panther : Wakanda Forever » et « Top Gun : Maverick ». Aux SAG Awards, Fraser a été distingué dans la catégorie acteur principal et sa co-vedette Hong Chau a été reconnue dans la catégorie actrice de soutien. Darren Aronofsky a réalisé « The Whale », qui a reçu des critiques polarisantes et détient une moyenne de 65% de tomates pourries.

Le film a été capable de rester dans la conversation de manière impressionnante depuis ses débuts bourdonnants au Festival du film de Venise, où un Fraser émotif a capté l’ovation debout de six minutes du public.