Berlin nomme des titres de coproduction, de perspective et de rétrospective


Le Festival international du film de Berlin 2023 a dévoilé les projets en développement en lice pour les partenaires de financement et de production lors du marché de la coproduction de cette année, avec 33 projets de 26 pays sélectionnés. Parmi les faits saillants, citons The Blindsight, le dernier-né du réalisateur ukrainien Ruslan Batytskyi (A Rising Fury), de 2Brave Productions; Peeled Skin de Leonie Krippendorff (Fucking Berlin), produit par Kineo Filmproduktion en Allemagne ; et Tales from the Golden Age 3, un long métrage de la réalisatrice roumaine Ioana Uricaru (Lemonade) et des producteurs Mobra Films et 42 Film. Dans les semaines à venir, l’équipe du marché de la coproduction de Berlin organisera des rencontres individuelles entre producteurs et partenaires potentiels pour l’événement de cette année, qui se déroulera du 18 au 22 février.

Le marché de la coproduction de la Berlinale a de solides antécédents en matière d’obtention de fonds de financement et d’achèvement pour des projets indépendants. Parmi les succès récents, citons les deux derniers lauréats de l’Ours d’or de Berlin, Alcarràs et Bad Luck Banging ou Loony Porn, ainsi que les lauréats des Oscars A Fantastic Woman de Sebastián Lelio et Jojo Rabbit de Taika Waititi. Berlin a également annoncé lundi son programme Perspektive Deutsches Kino du cinéma allemand de jeunes réalisateurs débutants ou à venir.

Berlin nomme des titres de coproduction, de perspective et de rétrospective

La programmation de Perspektive 2023 comprend le documentaire Seven Winters in Tehran de Steffi Niederzoll, qui suit l’emprisonnement et l’éventuelle exécution d’une jeune étudiante pendue pour avoir poignardé un homme qui avait tenté de la violer. Les entrées de fiction incluent Bones and Names de Fabian Stumm, Elaha de Milena Aboyan, Ararat d’Engin Kundag et The Kidnapping of the Bride de Sophia Mocorrea. Les films de la barre latérale de la Berlinale concourront pour le prix Heiner Carow et le Compass-Perspektive-Award, qui s’accompagnent de bourses en espèces de 5 000 € (5 300 $) chacune.

Pour la rétrospective de la Berlinale de cette année, le festival a demandé à des réalisateurs acclamés de choisir leur film de passage à l’âge adulte préféré. Parmi les titres qui seront projetés, citons Avant la révolution (1964) de Bernardo Bertolucci, choisi par Martin Scorsese ; Ferris Bueller’s Day Off (1986) réalisé par John Hughes, sélectionné par Nadine Labaki, réalisatrice de Capharnaüm ; et le choix de Wes Anderson : le long métrage de 1953 Little Fugitive des réalisateurs Ray Ashley, Morris Engel et Ruth Orkin. Les cinéastes Pedro Almodóvar, Luca Guadagnino, Ava DuVernay, Juliette Binoche, M.

Night Shyamalan, Tilda Swinton, Wim Wenders et d’autres ont également sélectionné des films pour la rétrospective. La 73e Berlinale, qui se déroule du 16 au 26 février, a également annoncé les tirages récemment restaurés qu’elle projettera dans le cadre de la programmation Berlinale Classics de cette année. Parmi celles-ci, la restauration 4K de Naked Lunch (1991) de David Cronenberg, qui ouvrira la section Berlinale Classics.

Parmi les autres temps forts, citons Sweet Dreams (1981) de Nanni Moretti, Twilight (1990), du réalisateur hongrois György Fehér, et Mapantsula (1998) d’Oliver Schmitz, le premier film sud-africain à être projeté dans le cadre de la sélection Berlinale Classics.