Connaissez-vous les causes de la Tachycardie et comment la prévenir ?

Il arrive souvent de ressentir des palpitations dans la poitrine. Ces palpitations sont ce que les médecins appellent généralement une tachycardie. En fonction des causes qui la déclenche, elle peut être permanente ou non permanente. Connaissez-vous les réelles causes de la tachycardie et les moyens de préventions ? Découvrez cela.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Pierre Meunier (@therapieducorps.fr)

Tachycardie intermittente : il s’agit généralement d’anxiété

Lorsque l’on est généralement trop stressé, les glandes surrénales commencent à sécréter plusieurs substances qui accélèrent le rythme cardiaque. Cette accélération peut se faire de façon brutale, mais avec un petit bout de temps, le cœur retrouve progressivement son rythme normal. Des palpitations cardiaques sont également observées dans le cas d’un de vie sédentaire : faute d’entraînement, le cœur commence à accélérer au moindre effort.

Prévention : Pour prévenir efficacement la tachycardie, commencez à pratiquer à des exercices physiques réguliers. Cela aide à réguler le système nerveux autonome, ce qui favorise le ralentissement du cœur et empêche les accélérations excessives

Tachycardie et essoufflement : un dysfonctionnement électrique.

L’accélération du cœur peut être associée à une présence d’anomalies électriques, généralement localisées dans l’oreillette droite. Ceci est un phénomène très observé chez les personnes âgées, dont la fréquence cardiaque est de 150 battements par minute. D’où l’essoufflement

Traitement : Pour prévenir ou traiter cela, prenez des médicaments anti arythmiques chaque jour. Dans la plupart des cas, ils sont très efficaces. Votre médecin peut choisir parmi quatre types de médicaments (flécaïnide et propafénone ; bêta-bloquants ; amiodarone et sotalol et inhibiteurs calciques).

Tachycardie conventionnelle : légère, mais fatigante

Une accélération brutale du cœur est généralement associée à une présence de circuits anormaux, particulièrement situés entre les oreillettes et les ventricules. Elle est très observée chez les femmes âgées de plus de 40 ans et peut exister dès le bas âge.

Différents traitements :

  • Traitement valsalva :

Lorsque les crises sont moins fréquentes (une ou deux fois par an), vous pouvez la soigner grâce au traitement Valsalva. Cela implique de gonfler les poumons puis de bloquer l’air tout en maintenant la glotte bien fermée. Plusieurs autres manœuvres nécessitent un entraînement plus poussé : pression sur chaque œil et massage de la carotide située au niveau du cou…

  • Prendre un comprimé anti-arythmique au début de l’attaque :

Il s’agit d’une intervention visant à calmer le circuit défaillant. Ceci est recommandé lorsque les crises deviennent répétées et accompagnées de vertiges, d’inconfort (évanouissement) ou de douleurs thoraciques.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Pierre Meunier (@therapieducorps.fr)

Tachycardie soudaine et perturbatrice : trouble auriculaire

Lorsque les oreillettes commencent à battre rapidement avec anarchie, leur contraction devient inefficace et douloureuse. La crise cesse progressivement, provoquant une sensation d’extrême épuisement.

Par ailleurs, la fibrillation auriculaire (également connu sous le nom de fibrillation atriale) est généralement associée à des antécédents de cardiaque. Elle peut, toutefois, être liée à une grande consommation d’alcool (bind drink).

Traitement : Comme traitement, vous pouvez prendre des produits anti arythmiques associés à des anticoagulants. Ces produits permettent de prévenir les AVC. En cas de crise, optez pour une autre classe de médicament anti-arythmique.

 

 

Afficher Masquer le sommaire
Accueil / Santé / Connaissez-vous les causes de la Tachycardie et comment la prévenir ?