DirecTV abandonne Newsmax en tant que protestation des législateurs conservateurs


Le réseau conservateur Newsmax a été supprimé de DirecTV à partir de 23 h 50 HNE mardi. DirecTV a confirmé la décision, affirmant que le réseau n’est plus diffusé sur DirecTV, DirecTV Stream ou U-Verse, la décision étant prise en raison des « demandes d’augmentation des tarifs » de Newsmax. « À plusieurs reprises, nous avons clairement indiqué à Newsmax que nous voulions continuer à offrir le réseau, mais en fin de compte, les demandes d’augmentations tarifaires de Newsmax auraient entraîné des coûts considérablement plus élevés que nous aurions dû répercuter sur notre large clientèle.

Tout le monde, y compris nos clients, peut regarder le réseau gratuitement via NewsmaxTV.com, YouTube.com et sur plusieurs plateformes de streaming comme Amazon Fire TV, Roku et Google Play.

DirecTV abandonne Newsmax en tant que protestation des législateurs conservateurs

Nous évaluons en permanence la programmation la plus pertinente à offrir à nos clients et espérons remplir cette chaîne disponible avec de nouveaux contenus », a déclaré un porte-parole de DirecTV dans un communiqué. La société de télévision par satellite a réduit ses coûts alors que de plus en plus de clients se détournent de la télévision linéaire. En janvier, l’entreprise avait annoncé qu’elle licencierait 10% de son encadrement, soit plusieurs centaines d’employés.

Cependant, les responsables de Newsmax ripostent à cette décision, affirmant qu’il s’agissait de « censure » contre le réseau. « Il s’agit d’un acte flagrant de discrimination politique et de censure contre Newsmax », a déclaré Christopher Ruddy, PDG de Newsmax, dans un communiqué. « Les chaînes libérales les plus extrêmes, même avec de petites notes, reçoivent des frais de DirecTV d’AT & T, mais Newsmax et OAN doivent être dé-plateformes », a ajouté Ruddy.

Cela survient après que les législateurs républicains ont écrit une lettre au PDG de DirecTV, ainsi qu’aux PDG d’AT&T et de la société de capital-investissement TPG Capital, propriétaires de la société, le 20 janvier, exprimant leur inquiétude quant à la suppression de Newsmax à la lumière de sa décision de supprimer One America News, un autre réseau conservateur, de sa programmation l’année dernière. « Nous croyons comprendre que DirecTV – toujours détenue majoritairement par AT&T et détenue et gérée par une minorité TPG Capital – s’apprête à dé-plateforme Newsmax en lui refusant les frais de câble sur une base juste et équitable », la lettre des membres du Congrès lit. Les législateurs ont allégué que DirecTV diffuse 11 chaînes d’information «libérales», dont Vice Media, une société avec laquelle elle partage plusieurs membres du conseil d’administration et qui, selon les membres du congrès, commande des frais plus élevés.

« Pris ensemble, ces deux actions nous amènent à croire que DirecTV, l’un des plus grands distributeurs de programmation vidéo multicanaux du pays, travaille activement à limiter les points de vue conservateurs sur son système. Ceci est extrêmement préoccupant pour les membres du Congrès car cela supprime le discours politique et entrave notre capacité à nous connecter avec nos électeurs », ont déclaré les législateurs. «Le Congrès a l’intention de mener une surveillance approfondie sur la mesure dans laquelle les démocrates de la Chambre et les fonctionnaires des bureaux fédéraux se sont entendus avec des entreprises privées pour limiter, restreindre et contourner les droits du premier amendement.

Ces enquêtes ne se limiteront pas aux entreprises de médias sociaux », indique la lettre. DirecTV a répondu à la lettre le 23 janvier en disant que la société avait essayé de continuer à proposer Newsmax aux mêmes conditions. « Permettez-moi de commencer par vous assurer que DIRECTV ne s’efforce en aucun cas de limiter les points de vue conservateurs.

La proposition de valeur fondamentale de DIRECTV à ses clients est d’offrir une grande variété d’options de programmation à des prix qui correspondent aux portefeuilles de nos clients. Cela s’applique également à nos offres de chaînes d’information », lit-on dans la lettre. « Nous n’essayons pas de dé-plateforme Newsmax.

Au contraire, nous voulons continuer à diffuser Newsmax dans les mêmes conditions qu’actuellement, et nous l’avons clairement fait savoir à Newsmax. Nous négocions avec Newsmax depuis des mois et, face à l’expiration de notre accord actuel, avons initié une prolongation à court terme pour donner aux parties plus de temps pour parvenir à un accord. Nous continuons à avoir des discussions avec Newsmax et travaillons de bonne foi pour parvenir à un accord que nous considérons comme étant dans le meilleur intérêt des abonnés de DIRECTV », poursuit-il.

Newsmax se positionne comme un concurrent de Fox News et a embauché plusieurs de ses anciens animateurs, dont Heather Childers, Greg Kelly, Rob Schmitt et Bob Sellers. C’était un fervent partisan de l’ancien président Donald Trump et a diffusé ses fausses affirmations selon lesquelles les élections de 2020 avaient été truquées. Newsmax s’est par la suite excusé auprès d’individus spécifiques qui, selon lui, étaient impliqués.

La chaîne de télévision conservatrice était revenue sur DirecTV en juin 2017, après avoir été retirée du réseau satellite et de son concurrent, Dish, en 2016. À l’époque, Newsmax exhortait ses téléspectateurs à appeler Dish et à leur demander de ramener la chaîne. La station avait été «placée parmi une suite de chaînes de shopping», ce qui la rendait difficile à trouver, a fait valoir la chaîne à l’époque.

« Nous sommes déçus par la décision de DISH Network d’arrêter de diffuser Newsmax TV. Ce faisant, DISH a fermé une voix d’information importante et indépendante », a déclaré la chaîne à l’époque.