Le Festival international du film de Palm Springs revient en personne avec une programmation variée


Le 34e Festival international du film de Palm Springs (PSIFF) devrait revenir en personne du 5 au 16 janvier pour la première fois depuis 2020, et la programmation de projections de cette année est la plus diversifiée que le festival ait jamais vue, selon à la directrice artistique du PSIFF, Lili Rodriguez. « Nous avons toujours du drame, nous avons toujours de la comédie, nous avons toujours des documentaires, mais nous avons de la science-fiction cette année, nous avons de l’horreur, nous avons de l’animation », a déclaré Rodriguez. « Je ne pense pas que vous trouverez deux films similaires dans la programmation. » La célébration débutera avec les Film Awards au Palm Springs Convention Center le 5 janvier, qui rendront hommage aux cinéastes et interprètes chevronnés comme la réalisatrice de « Women Talking » Sarah Polley, la star de « The Banshees of Inisherin » Colin Farrell, l’interprète principale de « Tár » Cate Blanchett et la vedette de « The Whale » Brendan Fraser. La comédie sportive du réalisateur Kyle Marvin, « 80 for Brady », fera ses débuts mondiaux vendredi soir. Les stars Lily Tomlin, Jane Fonda, Rita Morena et Sally Field seront présentes pour la projection, ainsi que le septuple champion du Super Bowl Tom Brady, qui a travaillé à la fois comme producteur et acteur sur le film. « [PSIFF] est un grand festival et aussi un festival incroyablement chaleureux en termes de cinéphiles et de cinéphiles, et je pense que c’est en quelque sorte une rampe de lancement parfaite pour un film comme celui-ci, qui est vraiment dans le même esprit de chaleur et d’amour du cinéma », dit Marvin . Vendredi également, Variety organisera une réception pour honorer ses réalisateurs à surveiller ainsi que les lauréats du Creative Impact Award. « Shot in the Arm », un documentaire sur l’histoire du mouvement anti-vax, sera également présenté en première au festival, en présence du réalisateur Scott Hamilton Kennedy et du producteur exécutif Neil deGrasse Tyson. « Mon voisin Adolf » de Leon Prudovsky et « Chevalier » de Stephen Williams seront également projetés pour la première fois aux États-Unis. Plutôt que de faire de l’affaire de 12 jours un retour aux sources éclaboussant pour les vétérans du festival, Rodriguez a expliqué que l’objectif du personnel du festival était d’assurer avant tout le confort et l’accessibilité tout en naviguant de projection en projection. « La taille de la programmation n’était pas une priorité pour nous ; c’est assez gros – nous avons 134 films – mais c’est plus petit que ce que nous avons fait en 2020 », a poursuivi Rodriguez. « Nous comprenons également que les gens se sentent peut-être différemment, et ils ne sont peut-être pas aussi à l’aise de se précipiter d’un dépistage à l’autre, nous avons donc rendu cela un peu plus gérable. » La capacité des salles sera fixée à 75 % sur chacune des salles, afin que les festivaliers puissent se déplacer librement. Une preuve de vaccination est exigée des participants à l’entrée, et bien que les masques ne soient pas obligatoires, ils sont fortement encouragés. Alors que le festival continue d’évoluer, Rodriguez a déclaré que le personnel vise à élargir l’audience à une population plus jeune sans « changer la programmation pour répondre à ce groupe d’âge ». Cette année, un badge de 100 $ sera offert aux étudiants d’âge collégial avec une carte d’étudiant valide qui donne accès à toutes les projections de films. Une plus petite sélection de films de la programmation sera rendue gratuite pour les lycéens chaque week-end, en attendant une preuve de vaccination et une carte d’étudiant. D’autres laissez-passer pour le festival sont disponibles à l’achat à des prix variables, allant d’un laissez-passer B de 5 jours pour 350 $ à un laissez-passer American Express d’accès premium pour 2 500 $.

Fiche-conseil

Quoi : Festival international du film de Palm SpringsQuand : du 5 au 16 janvierOù : Palm Springs, CalifornieWEB : psfilmfest.org