Paris Rendez-Vous revient à la vie avec 400 acheteurs de films et 100 acheteurs de télévision présents


Du 10 au 17 janvier, le Rendez-Vous d’Unifrance à Paris – un marché axé sur l’exportation qui réunit acheteurs, producteurs, talents et presse du cinéma et de la télévision – fêtera sa 25e édition avec un retour à la fréquentation pré-pandémique (en personne) chiffres, et un calendrier social une fois de plus bouillonnant, rempli de cocktails, de remises de prix et de soirées qui ont été abandonnés au cours des derniers millésimes. « Nous aurons une effervescence renouvelée », déclare le directeur du cinéma d’Unifrance, Gilles Renouard, à propos de l’événement de cette année. « Les gens se retrouvent, [and] notre objectif était de revenir vers une édition normale avec nos distributeurs européens.

En effet, avec 87 films mis sur le marché et plus de 400 distributeurs de films internationaux présents, ces chiffres marquent des sommets jamais vus depuis 2019 – avec ces chiffres renforcés par 100 acheteurs de télévision, qui se sont joints à la fusion d’Unifrance avec TV France International en 2021, créant ainsi un guichet unique pour la promotion du cinéma et de la télévision. « Notre objectif n’est pas d’augmenter chaque année », précise Renouard. « Au lieu de cela, nous voulons accueillir les bonnes personnes – les professionnels et les distributeurs qui achètent du contenu français à l’étranger.

Paris Rendez-Vous revient à la vie avec 400 acheteurs de films et 100 acheteurs de télévision présents

 » Quarante et un vendeurs de films et 62 équipes de télévision (ce qui, compte tenu de la nature du marché actuel, voit un certain chevauchement entre les deux) participeront à l’événement de cette année, qui inaugurera une nouvelle scène dédiée à la télévision française. Organisée les 10 et 11 janvier, la vitrine télévisée mettra en lumière les prochains drames et titres documentaires de France TV Distribution, Studiocanal, Newen Connect, parmi bien d’autres. Les titres les plus remarquables de la vitrine télévisée incluent la mini-série biographique de Federation Studio « Bardot », « Aspergirl », une comédie sur une mère célibataire neurodivergente, présentée par France TV Distribution, et « The Fragile Colossus », un drame unique, avec Eric Cantona .

Côté cinéma, 46 titres feront leur avant-première, à commencer par la première mondiale du showbiz des années 30 de François Ozon « Le crime est à moi », qui ouvrira les Rendez-vous d’Unifrance le 11 janvier. En passant par les auteurs, d’autres les premières de marché incluent « Soul Mates », un drame de récupération dirigé par Noémie Merlant (« Portrait d’une dame en feu ») et Benjamin Voisin (« Illusions perdues »), et réalisé par André Techiné ; le drame d’action de Bangkok « Farang » du réalisateur Xavier Gens (« Gangs of London »); et le documentaire théâtral « Par cœur » du metteur en scène Benoit Jacquot, qui suit Isabelle Huppert et Fabrice Luchini au cours d’une saison au Festival de théâtre d’Avignon. Sur le plan plus commercial, l’agent commercial SND ouvrira à la fois « Le livre des merveilles », qui suit une mère en détresse parcourant le monde pour aider son fils malade, et l’aventure familiale « Princes du désert », qui suit un garçon berbère et bébé chameau lors d’une course à travers le Sahara.

Malgré la présence de la farce des nonnes à vélo de Laurent Tirard « Oh My Goodness !  » et la large suite de Philippe Lacheau « Alibi.com 2 », la sélection de cette année est nettement plus légère sur les comédies que celles des années précédentes, une baisse que Renouard compare à « une correction du marché », notant que les comédies (aux côtés des tarifs familiaux) ont dominé les entrées internationales en 2022, et rester ainsi un leader du marché sur la scène mondiale. Il y a aussi la question de savoir qui est derrière la caméra.

« Nous aurons 28 films de réalisatrices », poursuit Renouard, pointant vers des titres comme « Le livre des merveilles » de Lisa Azuelos, « La sage-femme » de Jennifer Devoldère et « Les mains d’or » d’Isabelle Mergault. « Et ces réalisateurs ont tendance à se concentrer moins sur les comédies que sur le cinéma social, les drames et les films familiaux. » Quoi qu’il en soit et quel que soit le genre, une place à l’événement nouvellement suralimenté devrait sans aucun doute préparer le terrain pour l’année à venir.

« Ces films vont commencer leur carrière internationale ici, poursuit Renouard. « Sur les films français sortis à l’international en 2022, un tiers a été découvert ici. Et si vous enlevez les tarifs des festivals et les quelques titres très commerciaux [like the upcoming ‘The Three Musketeers’]tous les autres films qui feront le cœur du cinéma français à l’étranger seront projetés aux Rendez-Vous.