"J'ai perdu 20 livres" :


Chris Harrison offre sa version de l’histoire entourant sa sortie publique de la franchise The Bachelor. Avec le lancement de son nouveau podcast iHeart The Most Dramatic Podcast Ever
 Avec Chris Harrison, la personnalitĂ© de la tĂ©lĂ©vision parle pour la premiĂšre fois de sa rupture avec l’émission. Les deux premiers Ă©pisodes du podcast, diffusĂ©s le 9 janvier, marquent Ă©galement son retour dans les mĂ©dias.

Harrison, qui a pris une pause imprĂ©vue au milieu de la 25e saison de The Bachelor et n’est jamais revenu sur le mastodonte des rencontres de rĂ©alitĂ© ABC, explique son silence au milieu de la tempĂȘte de feu qui a finalement conduit Ă  son dĂ©part au dĂ©but de 2021. Il suit comment les Ă©vĂ©nements se sont dĂ©roulĂ©s dans les coulisses, et comment il a Ă©tĂ© « conseillé » de garder le silence dans la presse et sur les rĂ©seaux sociaux. « Le livre de jeu avait Ă©tĂ© jetĂ© par la fenĂȘtre », dit-il en rĂ©pondant Ă  la rĂ©action boule de neige aprĂšs une interview supplĂ©mentaire avec l’ancienne star de Bachelorette Rachel Lindsay il y a prĂšs de deux ans, le 9 fĂ©vrier 2021.

« La chose la plus difficile pour moi Ă©tait de savoir oĂč tourner, que faire », dit-il. « J’avais le cƓur brisĂ©. J’étais vidĂ©.

J’étais embarrassĂ©. J’étais en colĂšre contre moi-mĂȘme. J’étais déçu de moi-mĂȘme.

Ajoutant: « J’avais mal au ventre. J’ai perdu 20 livres, je n’ai pas dormi. Je n’ai pas mangĂ©.

Dans l’interview avec Lindsay, Harrison n’a pas dĂ©noncĂ© les allĂ©gations de racisme passĂ© contre une candidate, Rachael Kirkconnell, qui allait gagner cette saison avec la toute premiĂšre star noire de The Bachelor, Matt James. (« Eh bien, Rachel, est-ce un bon look en 2018, ou n’est-ce pas un bon look en 2021? Parce qu’il y a une grande diffĂ©rence », a-t-il dĂ©clarĂ© Ă  propos du tollĂ© provoquĂ© par la participation de Kirkconnell Ă  une soirĂ©e sur le thĂšme « Old South » avant la guerre Ă  l’universitĂ© en 2018. « Ce n’est jamais beau », a rĂ©pondu Lindsay, qui Ă©tait la premiĂšre star noire de The Bachelorette.

) Le faux pas de Harrison est survenu Ă  une Ă©poque charniĂšre pour la franchise majoritairement blanche, qui Ă©tait critiquĂ©e pour avoir mal gĂ©rĂ© son avance noire. Un tel comportement de la part de son hĂŽte a mis en Ă©vidence un manque de diversitĂ© Ă  l’époque parmi les dĂ©cideurs de la franchise, et il a dĂ©clenchĂ© une tempĂȘte pour la sĂ©rie produite par Warner Bros. TV.

« Je n’ai pas parlĂ© publiquement depuis que j’ai quittĂ© la franchise Bachelor », dit-il, partageant ses regrets de ne pas avoir proposĂ© plus tĂŽt une explication « non Ă©ditĂ©e et non filtrĂ©e ». « Un point que j’essayais de faire [in the infamous interview] et n’a pas fait avec Ă©loquence, c’est que les gens ont besoin de temps pour rĂ©flĂ©chir et traiter. 
 Je voulais m’éloigner.

Je voulais rĂ©flĂ©chir, apprendre et changer et passer par tout ce que j’ai vĂ©cu personnellement avant d’avoir cette conversation. La dĂ©cision officielle pour Harrison de quitter la franchise aprĂšs avoir accueilli The Bachelor, The Bachelorette et ses diverses sĂ©ries dĂ©rivĂ©es pendant 19 ans est intervenue aprĂšs des semaines d’une tournĂ©e d’excuses ratĂ©e et de discussions en coulisses qui ont finalement conduit Ă  son Ă©viction. Le Hollywood Reporter a rapportĂ© Ă  l’époque que Harrison Ă©tait reparti avec un rĂšglement confidentiel et un salaire important.

Avant que cette dĂ©cision ne soit prise, Harrison a prĂ©sentĂ© plusieurs excuses publiques. Tout d’abord, une dĂ©claration sur son Instagram (supprimĂ©e depuis) ​​s’excusant d’avoir « parlĂ© Ă  tort d’une maniĂšre qui perpĂ©tue le racisme ». Dire: « Je reconnaĂźtrai toujours une erreur quand j’en ferai une, alors je suis ici pour prĂ©senter des excuses sincĂšres.

 » Il a suivi cela en annonçant qu’il se retirerait de la franchise afin que « la saison historique de The Bachelor ne soit pas gĂąchĂ©e ou Ă©clipsĂ©e par mes erreurs ou diminuĂ©e par mes actions ». Il est ensuite apparu sur Good Morning America d’ABC News, oĂč il a parlĂ© Ă  Michael Strahan du travail qu’il faisait et de ses projets de retour : « Je m’engage Ă  progresser, pas seulement pour moi, mais aussi pour la franchise. » Ce dernier s’est avĂ©rĂ© ĂȘtre le « clou dans le cercueil », selon des sources de THR.

« C’était dĂ©sordonnĂ©, c’était dĂ©cevant, et ce n’est tout simplement pas moi », dit-il Ă  propos de l’entretien initial, tout en s’excusant : « Il n’y a rien dans mon Ăąme qui voudrait jamais faire de mal Ă  qui que ce soit, te faire [the viewers] se sentir moins que, pas vu, rabaissĂ© et en aucune façon marginalisĂ©. Mais Harrison dit que tout « est devenu incontrĂŽlable ». Et que personne dans les coulisses n’était prĂȘt Ă  gĂ©rer la rĂ©ponse.

« Il y avait beaucoup plus de choses flagrantes qui se passaient dans le monde, et des choses qui s’étaient produites, et donc les gens ne pensaient pas vraiment que cela allait reprĂ©senter grand-chose et que si je m’excusais, nous pourrions aller de l’avant », a-t-il dĂ©clarĂ©. dit. Mais « mĂȘme aprĂšs ces excuses, nous Ă©tions toujours au point zĂ©ro ».

Il poursuit: « La dĂ©cision a Ă©tĂ© prise, ‘Ok, excusez-moi’, ce que j’ai fait. Et puis, ‘Ne parle pas.’ Et c’est ce qu’on m’a conseillĂ©.

Et j’ai provisoirement acceptĂ©. ‘Ok, cela aussi passera.’ Nous avons vĂ©cu des choses un peu comme ça auparavant, et cela aussi passera.

Ce n’est pas grave. Mais ce bruit, Ă  ce moment prĂ©cis, ne s’est pas arrĂȘtĂ©. Et c’est lĂ  que le livre de jeu a Ă©tĂ© jetĂ© par la fenĂȘtre et c’est ce Ă  quoi aucun d’entre nous n’était prĂ©parĂ©, et c’est ce Ă  quoi je n’étais pas prĂ©parĂ©.

Parce que tout d’un coup, ce moment et mon nom sont synonymes de ce moment politique Ă©clair dans une bouteille. Notant un « appĂ©tit de le dĂ©truire et de l’annuler », dit-il, « tout le monde parlait de moi en ce moment, et je ne parlais pas ». Il voulait avoir un dialogue ouvert, mais ce n’était pas non plus recommandĂ© : « Ce n’est pas que je n’étais pas autorisĂ©.

Mais on ne m’a pas conseillĂ© de faire ça. Il dit qu’il connaissait certains membres de la distribution dont les agents passaient des appels pour le travail de Harrison alors qu’il Ă©tait mis Ă  l’écart. « Il y avait du sang dans l’eau », dit-il.

Pendant ce temps, il dit avoir appelĂ© les membres de la distribution, les producteurs, les cadres et les agents pour s’enregistrer, Ă©couter et parler. Harrison a parlĂ© Ă  un gestionnaire de crise, mais « rien ne les a prĂ©parĂ©s Ă  cela ». Ajoutant: «J’ai Ă©galement Ă©tĂ© Ă©tonnĂ© du nombre de personnes qui ont tendu la main.

Je voulais ĂȘtre payĂ© pour ça. Profitant de cette situation. C’est une chose bizarre.

Harrison se souvient des paparazzi qui le suivaient, lui et sa famille, et parle de l’impact sur sa fiancĂ©e journaliste Lauren Zima, qui produit le podcast avec Harrison et qui est l’invitĂ© du deuxiĂšme Ă©pisode. Chaque matin, ils se rĂ©veillaient avec « de nouveaux titres, un nouveau podcast, un nouveau membre de la distribution avait dit quelque chose, et tout recommençait ». Tout en notant la nature hypocrite de lui parlant maintenant de la saga sur un podcast comme tant d’autres dans la franchise l’ont fait Ă  l’époque, il ajoute : « C’est le business, c’est ce pour quoi je me suis inscrit.

 » Il continue des retombĂ©es, « C’était Stranger Things, le monde Ă©tait Ă  l’envers. Et j’attribue cela Ă  beaucoup de choses. Je pense que le moment de cela est trĂšs pertinent, Ă  l’endroit oĂč nous Ă©tions dans le monde.

On sortait tous de deux ans d’enfermement [due to the pandemic], et je pense que nous Ă©tions tous en colĂšre et frustrĂ©s. Et puis culturellement, ce qui se passait dans le monde avec les droits civiques. Il y avait beaucoup de confusion, de colĂšre, de ressentiment.

C’était un moment trĂšs combustible dans le temps. Et mon timing d’ĂȘtre bĂąclĂ©, inappropriĂ©, mauvais Ă  ce moment-lĂ , c’est sur moi, de ne pas avoir vu ça. A cause de l’interview, « j’ai roulĂ© une grenade sous tout ça.

Et j’ai aggravĂ© les choses », dit-il en mettant l’accent sur le problĂšme racial de la franchise ABC. « J’ai braquĂ© une grande lumiĂšre vive sur plus que ce qui devait ĂȘtre, c’était sur moi. Et d’avoir ramenĂ© ça chez moi ? C’était honteux.

Et ça m’a juste Ă©crasĂ©. Au fond de mon Ăąme, j’avais juste mal au ventre. Dans le podcast hebdomadaire, qui publie le lundi, Harrison dit qu’au cours de ses prĂšs de deux dĂ©cennies de travail sur l’émission, il n’a jamais eu son mot Ă  dire dans les dĂ©cisions en coulisses.

« Au cours des 19 annĂ©es oĂč j’étais lĂ -bas, je n’ai jamais embauchĂ© ou licenciĂ© qui que ce soit. Je n’ai jamais montĂ© l’émission
 Je n’ai pas castĂ© l’émission. Mais je ne peux pas m’absoudre parce que vous ne pouvez pas vous prĂ©senter tous les jours et faire un gros chĂšque de paie et simplement dire: « Je ne fais pas partie de ça ».

Ce n’est pas juste. Soit vous l’ĂȘtes, soit vous ne l’ĂȘtes pas. À la suite du dĂ©part de Harrison, ABC et les producteurs Warner Horizon se sont engagĂ©s Ă  accroĂźtre la diversitĂ© des pistes et des concurrents de l’émission, et ont ajoutĂ© Jodi Baskerville en tant que tout premier producteur exĂ©cutif noir de la franchise.

La saison 27 de Bachelor revient le 23 janvier. «Nous travaillions trĂšs dur pour changer et changer et ĂȘtre meilleurs. J’aimerais penser que j’en ai fait partie », dĂ©clare Harrison.

En fin de compte, Harrison dit qu’il ne savait pas comment rĂ©gler la situation. Sans prĂ©ciser, il dit qu’il y a eu « une nuit en particulier » qu’il a passĂ© l’appel. «Je suis rentrĂ© chez moi et j’ai tracĂ© la ligne dans le sable, et c’était tout.

Et ce fut mon point de rupture. Et il Ă©tait temps de reprendre ma vie. Et il Ă©tait temps de m’éloigner et de retrouver ma vie.

Et cela a Ă©tĂ© une bĂ©nĂ©diction. À propos de l’expĂ©rience humiliante dans l’ensemble, il rĂ©sume : « Je ne suis pas fier de la façon dont ça s’est passĂ©, je ne suis pas content de la façon dont ça s’est passĂ©. Mais je suis une personne fidĂšle.


 Cela m’a permis d’avoir une vie meilleure avec mes enfants, de tomber amoureux, de me fiancer avec la femme que j’aime, d’avoir une vie bien meilleure que celle que je vivais. Maintenant, Harrison dit qu’il n’est pas en colĂšre contre la sĂ©rie. « Le spectacle a changĂ© ma vie.

Je suis reconnaissant envers The Bachelor et The Bachelorette, je serai Ă©ternellement reconnaissant
 Il n’y a pas d’animositĂ© », dit-il. Et bien qu’il n’ait Ă©coutĂ© aucun Ă©pisode depuis son dĂ©part, il suit les notes. Il dit que l’épisode Hometowns de la saison de James Ă©tait le dernier qu’il a regardĂ© en 2021, et que l’émission a changĂ© « radicalement » et a baissĂ© de « 50 Ă  60 % » en audience.

« Quand je suis parti, c’était toujours l’émission n ° 1 Ă  la tĂ©lĂ©vision », dit-il. Le baccalaurĂ©at Ă©tait 5e chez les adultes de 18 Ă  49 ans en 2019-2020, Ă  Ă©galitĂ© au 6e rang avec The Bachelorette en 2020-2021 et Ă  Ă©galitĂ© au 11e rang en 2021-2022. La saison 2022 de The Bachelor Ă©tait en baisse de 30% du nombre total de tĂ©lĂ©spectateurs et de 39% chez les adultes de 18 Ă  49 ans par rapport Ă  2021.

La saison 19 de Bachelorette, cependant, Ă©tait en hausse cet Ă©tĂ© par rapport Ă  la saison d’automne 2021.