Santé mentale : Macron au chevet d’une psychiatrie en détresse!

Depuis bientôt deux ans, la bataille contre le covid-19 a caché toute autre lutte sanitaire. Il fallait de toute façon faire face à l’urgence. Avec un peu de succès dans le combat, il faut maintenant donner priorité à d’autres urgences silencieuses. C’est ce que tente de faire le président français face à la mentale.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Emmanuel Macron (@emmanuelmacron)

De bonnes décisions pour sauver le secteur psychiatrique

Enfin, c’est ce lundi que les assises annoncées depuis l’année dernière ont été une réalité.

Après 48 heures de communications, les français peuvent espérer désormais qu’on s’occupera un peu plus de leur santé mentale. C’est l’essentiel à retenir des propos du président de la république ce mardi.

En effet c’est avec conviction et assurance qu’Emmanuel Macron annonce qu’il sera installé 800 sites d’assistance psychiatrique dans les centres de santé. Les français iront rencontrer avec plus de facilité des spécialistes pour se faire soyer.

La mesure est accompagnée d’une prise en charge partielle des soins. Ainsi, les patients pourraient compter sur 40 et 30 euros de remboursement des frais de consultations pour les patients de plus de trois ans.

Justification de la décision

Pour le président de la république, la santé mentale a été un domaine un peu négligé depuis longtemps. Cette négligence s’est révélée assez dangereuse avec l’arrivée de la pandémie du covid-19.

En effet, la pandémie a obligé les dirigeants à prendre des mesures qui ont exposé plus les compatriotes à des problèmes de santé mentale. Pour preuve, le président a fait remarquer une enquête publiée tout récemment.

Selon les résultats de cette enquête, la France a connu une nette augmentation de personnes montrant des signes de dépression pendant la pandémie. Plus de personnes ont développé l’anxiété et des désirs de se suicider. Tout ceci à cause des contraintes liées à la gestion de la crise sanitaire.

Quelques modalités de l’application de la mesure

Selon les précisions du président de la république, les personnes qui bénéficieront de l’accompagnement devront passer par un médecin généraliste. Il ne s’agira en aucun cas d’accompagner des consultations non prescrites.

Le patient qui remplit les conditions pourra voir son accompagnement renouvelé chaque année. Ladite mesure n’empêche pas les professionnels de soins psychiatriques exerçants libéralement leur métier de continuer.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Emmanuel Macron (@emmanuelmacron)

Réactions des psychologues

La réaction de ces professionnels de la santé mentale ne s’est pas fait attendre. Pour la majorité, il s’agit d’une autre forme de mépris dont est victime leur profession depuis des années. On ne saurait prendre de pareilles décisions sans les consulter. Mais malheureusement ils semblent une fois encore être sous la commande des médecins généralistes.

Le représentant syndical de cette corporation voit dans cette décision une insulte à la population qui a besoin plus que jamais des soins. Pour certains, la psychiatrie ne devrait pas subir une confusion avec la médecine. C’est ce qu’ils revendiquaient d’ailleurs devant leur ministère de tutelle avant même les déclarations du président.

Etant les premiers acteurs de la santé mentale, ils pensent avoir leur mot de spécialiste à dire. Ce qui n’a pas été le cas.

Il faut donc attendre les jours suivants pour mieux comprendre les insuffisances qu’ils dénoncent dans la mesure.

 

Afficher Masquer le sommaire
Accueil / Santé / Santé mentale : Macron au chevet d’une psychiatrie en détresse!