Tiger King (Netflix) : le documentaire rugissant qui secoue les USA !

Avec le documentaire Tiger King, la plateforme de streaming Netflix effectue un coup de projecteur mérité sur le combat qui fait rage entre les écologistes défenseurs des droits des animaux et les collectionneurs de félins sauvages. 

, nouveau documentaire diffusé en sur , n’en finit plus de faire sensation aux États-Unis. Ce week-end, ce documentaire Netflix s’est ainsi hissé à la première place du classement des programmes les plus visionnés sur la plateforme de streaming, en outre-Atlantique. Tiger King, proposé par Netflix depuis le 20 mars dernier, se décline en 7 épisodes qui plongent le téléspectateur dans l’univers polémique des félins domestiqués.

Au coeur de ce documentaire, deux protagonistes se livrent une guerre sans répits : Carole Baskin, propriétaire du refuge Big Cat Rescue et Joseph Maldonado-Passage, propriétaire d’un zoo privé. Celui que tout le monde surnomme Joe Exotic élève des tigres domestiques, tandis que Carole Baskin se démène pour protéger les animaux. Leurs points de vue sur la question de la domestication des félins sauvages sont donc diamétralement opposés. Le sous-titre de ce documentaire Netflix, “, Mayhem, and Madness” (“Meurtre, chaos et folie”), en dit d’ailleurs long sur la guerre impitoyable que se livrent ces deux univers.

Le réalisateur du documentaire Tiger King déçu par le montage de Netflix

Tandis que le documentaire Tiger King fait un carton sur la plateforme de streaming Netflix, Eric Goode, coréalisateur de la , a assuré dans les colonnes de Vanity Fair que le montage donne un ton différent de celui qu’il aurait aimé transmettre aux téléspectateurs.

À son sens, Netflix aurait dénaturé son message en donnant bien trop d’importance à la personnalité des deux protagonistes, au détriment du thème principal qui est la protection des animaux. Quant à Carole Baskin, qui se bat pour protéger les animaux, elle s’est insurgée auprès de The Hollywood Reporter, assurant que le documentaire tel qu’il est diffusé « ne se soucie pas de la vérité ».

Mike Tyson dit regretter avoir possédé des animaux exotiques

Le documentaire Tiger King, déjà visionné par de nombreux abonnés Netflix, a fait réagir de nombreuses personnalités propriétaires d’animaux sauvages domestiqués. Mike Tyson, connu pour en avoir collectionné, a notamment pris la parole au sujet de la captivité d’animaux sauvages à travers l’Amérique.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

The original #tigerking

Une publication partagée par Mike Tyson (@miketyson) le

Lors d’un live Instagram en compagnie de Fat Joe, le champion de boxe aujourd’hui âgé de 53 ans a assuré regretter avoir possédé des animaux sauvages transformés en animaux de compagnie. L’ancien boxeur a notamment expliqué avoir acheté ses deux tigres lorsqu’il se trouvait en détention, afin de se donner « un air cool ». À sa sortie de prison, on a pu apercevoir dans la presse et sur les réseaux sociaux le champion de boxe en train de jouer, se baigner ou bien dormir avec ses deux félins, dans sa propriété de Las Vegas.

« J’ai été stupide », déclare Mike Tyson au sujet de ses deux tigres

Un acte que déplore désormais Mike Tyson, qui juge avoir été stupide. « Il n’y a aucun moyen de domestiquer ces “chats” à 100%. Aucun moyen. Ils peuvent vous tuer par accident, surtout quand vous jouez avec eux et que vous les repoussez. Ils deviennent excités, vous frappent en retour et vous êtes mort », a expliqué entre autres l’ex-boxeur, avant de conclure : « Je suis juste heureux de m’être instruit. J’ai fait de mauvaises choses. Je n’aurais pas dû les avoir chez moi, en croyant qu’ils étaient domestiqués. J’avais tort.”


Ulrich Laisne

Ulrich Laisne

Passionné par l'écriture et les nouvelles technologies, le métier de rédacteur web a été pour moi une révélation ! Je suis particulièrement intéressé par l'actualité people, française mais aussi internationale.