Vince McMahon rejoint le conseil d'administration de la WWE alors que la société poursuit la vente :


La retraite de Vince McMahon de la WWE semble avoir duré six mois. Dans une tournure digne d’un scénario de Monday Night Raw, le fondateur et ancien PDG du géant de la lutte prévoit un retour dans l’entreprise après avoir pris sa retraite au milieu d’une enquête sur l’inconduite menée par le conseil d’administration de l’entreprise. McMahon, qui contrôle toujours la société grâce à sa propriété d’actions de classe B, a déclaré au conseil d’administration de la WWE qu’il prévoyait de se nommer président exécutif de la société et de nommer deux anciens dirigeants : George Barrios et Michelle Wilson, en tant que nouveaux membres du conseil.

« La WWE entre dans un tournant critique de son histoire avec les négociations à venir sur les droits des médias qui coïncident avec une demande accrue à l’échelle de l’industrie pour du contenu de qualité et des événements en direct et avec plus d’entreprises cherchant à détenir la propriété intellectuelle sur leurs plateformes », a déclaré McMahon dans un communiqué jeudi. nuit. « La seule façon pour la WWE de tirer pleinement parti de cette opportunité est que je revienne en tant que président exécutif et que je soutienne l’équipe de direction dans les négociations pour nos droits médiatiques et que je combine cela avec un examen des alternatives stratégiques.

Vince McMahon rejoint le conseil d'administration de la WWE alors que la société poursuit la vente :

Mon retour permettra à la WWE, ainsi qu’à toutes les contreparties de transaction, de s’engager dans ces processus en sachant qu’ils auront le soutien de l’actionnaire majoritaire. Le coup d’État du conseil d’administration intervient alors que la WWE serait déjà en train de poursuivre des options stratégiques, y compris la possibilité d’une vente. McMahon veut mener lui-même toutes les discussions sur une éventuelle vente ou des négociations sur les droits, a-t-il déclaré dans son communiqué.

McMahon a pris sa retraite en juillet après une enquête sur des allégations selon lesquelles il aurait eu des relations sexuelles avec des employés de l’entreprise et aurait ensuite versé des millions de dollars aux femmes dans le cadre de leurs indemnités de départ. La société a déclaré avoir dépensé 19,4 millions de dollars en coûts liés à l’enquête l’année dernière, qu’elle a achevée en novembre. Sa fille Stephanie McMahon et le président de la WWE Nick Khan lui ont succédé en tant que co-PDG.

« La WWE a une équipe de direction exceptionnelle en place, et je n’ai pas l’intention que mon retour ait un impact sur leurs rôles, devoirs ou responsabilités », a déclaré McMahon dans son communiqué. McMahon a déclaré qu’il avait initialement contacté le conseil d’administration le mois dernier, demandant à se réintégrer en tant que président exécutif, cependant, il ne semble pas que ces conversations se soient bien déroulées. « Suite à des conversations avec des représentants de la société avant et après la dernière lettre de M.

McMahon du 31 décembre, M. McMahon a déterminé, conformément à ses droits d’actionnaire majoritaire, que les mesures annoncées aujourd’hui sont nécessaires pour maximiser la valeur pour tous les actionnaires de la WWE, », ajoute le communiqué. La nouvelle direction a conduit à la spéculation que la WWE pourrait être à vendre.

Les droits de Raw et Smackdown devant être renégociés cette année, McMahon aurait estimé que la fenêtre de vente de la société se fermait (certains acheteurs potentiels, comme les services de streaming, voudraient probablement conserver la programmation sur leurs propres plateformes). Les partenaires de télévision et de streaming existants de la WWE, NBCUniversal et Fox, seraient également des acheteurs potentiels. Le remaniement du conseil d’administration, en supposant qu’il se produise, suggère que de telles discussions sont susceptibles d’être prises au sérieux.