Zar Amir Ebrahimi, star de "Holy Spider", dirigera le jury du festival de Göteborg


Zar Amir Ebrahimi, élue meilleure actrice à Cannes pour son interprétation dans « Holy Spider » d’Ali Abassi, présidera le jury de la compétition nordique du Festival de Göteborg. Ebrahimi est un célèbre acteur, réalisateur, producteur et directeur de casting iranien. Ses crédits incluent « Bride Price vs.

Democracy », « Teheran Tabu » et le film « Shayda » de Noora Niasari qui doit concourir à Sundance. Elle est actuellement à l’affiche de « White Paradise », un western contemporain réalisé par Guillaume Renusson qui vient de sortir en France. Ebrahimi sera rejoint dans le jury par l’actrice Sofie Gråbøl, le réalisateur Antonio Lukich et le compositeur Matti Bye.

Zar Amir Ebrahimi, star de

« Je suis incroyablement fier de diriger un jury composé de ces artistes impressionnants afin que nous puissions non seulement amplifier le travail exceptionnel du festival, mais aussi attirer l’attention sur les atrocités qui se produisent chaque jour autour de nous », a déclaré Ebrahimi. L’acteur a fui la dictature iranienne et le risque d’emprisonnement en 2018. Des centaines de cinéastes et autres artistes sont actuellement menacés par le gouvernement, arrêtés ou condamnés à des peines de prison alors qu’ils protestent contre le régime oppressif iranien.

Le Festival du film de Göteborg projettera plusieurs films en solidarité avec ces voix dissidentes. À ce titre, le festival projettera « No Bears » de Jafar Panahi, qui a récemment été condamné à six ans de prison en raison de ses enquêtes sur les arrestations de ses collègues cinéastes Mohammad Rasoulof et Mostafa Al-Ahmad ; ainsi que « Comment osez-vous avoir un tel souhait de détritus », film réalisé par Mania Akbari sur le sort des femmes iraniennes, basé sur des extraits de films de l’ère du cinéma muet jusqu’à la Révolution de 1979 ; et « Subtraction » qui met en vedette Taraneh Alidoosti qui a récemment été détenue à Téhéran quelques jours après avoir critiqué l’utilisation par l’État de la peine de mort contre les manifestants. Militante dans l’âme, Alidoosti a retiré son hijab et a posté sa photo avec une pancarte « Femme, Vie, Liberté » sur son compte Instagram afin de soutenir le mouvement et les manifestants.

Parallèlement à la première suédoise de Subtraction au festival, Zar Amir Ebrahimi dirigera une manifestation de soutien à Taraneh Alidoosti et au peuple iranien. « Zar Amir Ebrahimi est une actrice exceptionnelle et une personne très courageuse », a déclaré Jonas Holmberg, directeur artistique du Festival du film de Göteborg. « De par son intelligence artistique, nous sommes ravis de l’accueillir comme présidente du jury.

Avec elle, nous voulons exprimer notre plus profonde solidarité avec le peuple iranien et nos amis cinéastes iraniens qui font face à une situation extrêmement difficile et dangereuse », a poursuivi le directeur artistique. Neuf films participeront à la compétition nordique dont la programmation sera dévoilée le 10 janvier.